Qui sommes nous ?

En février 2016, l’association GAL Ouest Grand Sud a été créée pour porter le GAL Ouest Grand Sud de Mayotte. Le territoire du GAL Ouest Grand Sud comprend sept communes : Bandrélé, Bouéni, Chiconi, Chirongui, Kani-Kéli, Ouangani, et Sada. Pour cette période, l’enveloppe attribuée au programme LEADER sur ce territoire est d’1 million d’euros.

Suite aux consultations publiques, 4 thématiques ont été identifiées dans la Stratégie Locale de Développement du GAL ouest grand sud de Mayotte :

  1. Savoir-faire et produits locaux : Agriculture, pêche, artisanat
  2. Ecotourisme : Valorisation espaces naturels
  3. Sensibilisation environnement : Education, dév. durable
  4. Accès à la culture : Cultures multiples, lien social

Voir détails dans la section « Vous avez un projet »

Gouvernance

Les opérations financées par le programme doivent répondre aux objectifs définis dans la Stratégie Locale de Développement du GAL. Afin de vérifier que les projets répondent à ces objectifs, le GAL est organisé autour de deux instances principales : le comité de programmation et le comité technique.

Le comité de programmation

C’est l’instance décisionnelle du GAL. Il est constitué de 30 acteurs locaux, dont 14 publics et 16 privés.

Il est présidé par M. Hafidhou ABIDI MADI, membre du collège public, président de l’association GAL Ouest Grand Sud. Le comité de programmation met en œuvre la Stratégie Locale de Développement et assure le bon déroulement du programme. Il se réunit plusieurs fois par an (environ tous les trois mois), afin de sélectionner les projets puis leur attribuer une subvention LEADER. Pour cela, il s’appuie sur l’expertise d’un Comité Technique.

Le comité technique

Le comité technique rassemble des experts qui varient selon les projets et soulèvent les points techniques de vigilance.

L’animation et le fonctionnement du GAL

Ces aspects sont gérés par un animateur. Il assure le suivi des dossiers, l’accompagnement des porteurs de projet dans leur demande de subvention, et la gestion administrative et financière des dossiers. Pour cela il s’appuie sur un réseau d’acteurs du territoire et vient à leur rencontre afin de monter avec eux des dossiers de subventions. D’autre part, l’animateur fait le lien entre :

  • Le porteur de projet
  • La DAAF (Direction de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt), qui est le service d’instruction du programme LEADER,
  • Et le Conseil Départemental, cofinanceur des projets sur le programme LEADER.